Ligne fantôme
Installation in situ
2002-2016




La Ligne fantôme est une fine pellicule sombre en lisière d’extinction. Elle est le tracé formé par l’ombre portée d’épingles plantées au mur. A un moment donné dans la journée, quand le soleil atteint une certaine position dans le ciel, l'ombre portée de chaque épingle forme une ligne continue pour se séparer ensuite en différentes directions.

Phantom Line haunting the walls is a barely visible broken line of shadows that appears only in the momentum of its disappearance. It’s just one moment during the day, when the sun takes a certain position and the small shadows of each individual pin form a continuous line before they splinter again into different directions.





Ligne fantôme, installation in situ, lumière solaire, épingles sur mur, Tunis, 2002.


Fiche technique / Ligne fantôme / Français / Pdf.


"Les matériaux souvent précaires dont Ismaïl Bahri use sont autant de réceptacles, de surfaces sensibles accueillant des phénomènes évanescents, au bord de leur effacement. Ainsi, un mur blanc devient plan d'apparition d’une ligne d’ombres tracée à l’aide d’épingles. (...) Dans Ligne fantôme, l’ombre portée d’une épingle détermine la position d’une deuxième épingle. Et ainsi de suite. Tributaire de la déclinaison du soleil, cette ligne d’ombres décline à son tour, les segments qui la composaient se disjoignent alors puis disparaissent. Cette mise en scène de la quasi-disparition, de la quasi-absence d’une œuvre est une des problématiques qui sous-tend le travail de l’artiste. Son intérêt pour ce qui se dérobe est une façon pour lui de mettre la perception à l’épreuve de ses propres limites, de montrer une œuvre au seuil de son invisibilité". Alexandrine Dhainaut (extrait - 2009)



Ismaïl Bahri, Ligne fantôme,  Tunis, 2012

Ismaïl Bahri, Ligne fantôme,  Tunis, 2014

 

Ismail Bahri, Ligne fantôme Appartement 22, Rabat, 2012

Ismail Bahri, Ligne fantôme Appartement 22, Rabat, 2012

Ismail Bahri, Ligne fantôme. Photo : Vipul Sangoi, 2012